Blog,  Ma vie d'autrice

Créer la couverture d’une romance de Noël

J’ai beaucoup hésité sur le design que je voulais pour ce nouveau roman.

Mon histoire avec Laisser l’oiseau s’envoler a laissé des traces – il paraît qu’on appelle ça l’expérience – et je n’ai pas envie de changer toutes mes couvertures après un an de vie – il paraît que s’apparente à de la schizophrénie.

Donc qu’ai-je fait ?

Merci Google, Amazon et Cie ! J’ai fureté pendant DES HEURES pour analyser les couvertures des romances de Noël et là encore, plusieurs tendances s’opposent réellement.

  1. Les couvertures « photo » souvent avec un couple enlacé mais pas que

2. Les couvertures « typographiques » où le titre prend le pas sur le reste avec quelques pictogrammes, icônes, illustrations pour décorer

3. Les couvertures plus illustrées

Personnellement (parce que la couverture doit aussi me plaire à moi, non ?), j’aurais adoré tenter une couverture avec des humains qui ressemblent à mes personnages.

Mais mes amies autrices de la Team Bring’elles m’ont alertée sur le fait que c’était risqué de mettre des personnages de face. En effet, si l’un des deux ne plaît pas à un futur lecteur, il risque de se détourner du livre rien pour que pour la tête d’un des gugusses de la banque d’images.

L’autre « risque », c’est que ces humains sont très TRES stéréotypés et les expressions sont rarement naturelles.

Voilà le résultat TEST que j’avais obtenu :

J’étais donc repartie sur une autre piste mais je ne me sentais pas de faire une couverture typographique (et j’avoue, je trouve qu’elles se ressemblent un peu…

J’avais lancé un petit sondage sur Instagram pour tester un peu les « goûts » de ma communauté sur ce réseau et il en ressortait une préférence pour :

  • un fond illustré avec titre (légèrement devant les photos et les « typographiés »
  • des silhouettes, voire des illustrations, plutôt que des personnages réalistes, de dos ou de face
  • une couverture qui, d’autant plus si le mot « Noël » n’est pas dans le titre, doit forcément évoquer les fêtes de fin d’année (paysage hivernal, esprit cocooning…) soit de manière subtile soit très basique (sapin + rennes)

Et après DES HEURES de travail, beaucoup d’échanges avec mes Bring’elles et mes alpha-lectrices, je suis parvenue à me mettre d’accord avec moi-même (pas forcément le plus évident…) et voilà, en avant-première, le résultat pour la couverture de Plus de mensonges entre nous.

J’adore les petites maisons sous la neige, le ciel étoilé et plein de flocons, ces sapins majestueux en fond. Et cette silhouette pour représenter Lola qui va devoir, coûte que coûte, maintenir l’illusion sur sa « vraie » vie pendant ces fêtes de fin d’année qui ne seront pas de tout repos !

Côté infos pratiques : j’espère une sortie au 10 novembre 2021 (le temps de finaliser les corrections, les épreuves papier, les fichiers numériques, etc.).

Le roman sera disponible en exclusivité sur Amazon pour le numérique (abonnement Kindle). Pour le broché, plusieurs choix :

  • dans les points de vente de Corrèze (Espace Culturel Leclerc Ussel, Maison de la presse à Neuvic et Librairie Prologue à Bort les Orgues)
  • sur Amazon, évidemment

Je suis en train de caler des dates de dédicaces pour la fin de l’année et je peux d’ores et déjà vous dire que je serai à Ussel et à Neuvic. Pour le reste, c’est en réflexion !

Côté prix, c’est un peu le grand flou.

Parce que je me rends compte que je n’ai pas choisi le prix « juste » pour Laisser l’oiseau s’envoler. J’ai voulu un « petit prix » parce que je ne me sentais pas valoir « plus » (syndrôme de l’imposteur, bonjour !). Mais je me rends compte – et on me l’avait dit à l’époque – que pour un roman de cette taille, un prix autour de 17/18 euros aurait été plus adapté. Comme je vais opérer un changement de couverture et ajouter, a minima, la nouvelle La Rencontre en bonus en prologue, je pense que je vais tout simplement changer le prix de ce premier roman, en expliquant sur le blog la raison du changement.

Cela me permettra de vendre Plus de mensonges entre nous à un prix que j’estime cohérent autour de 15 euros (tout en sachant que les romans de Noël qui sortent cette année – hors format poche bien sûr – sont entre 16,90 et 18,90 €).

Le roman fera environ 300 pages et sera à un format imprimé de 13 x 20 cm. L’ebook sera à 4,99 euros.

Je vais certainement mettre en place des préventes pour ce roman sur ma boutique en ligne et les abonnés à ma newsletter recevront, en exclusivité, le premier chapitre prochainement !

close

J'ai un cadeau pour vous...

Inscrivez-vous à ma newsletter pour ne rater aucune info et recevez un texte à lire (nouvelle exclusive, premier chapitre...).

Vos données ne seront jamais cédées à personne car je n'aimerais pas qu'on me le fasse. Donnant, donnant 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *