Le bonheur façon challenge, épisode 03

Louise gara sa Zoé et arriva au lieu du RDV avec 15 minutes d’avance. Elle ne lui avait donné qu’une adresse pour indication et elle imaginait déjà sa réaction quand il verrait où ils passeraient la soirée. A l’heure dite, elle vit Anthony arriver à pied au coin de la rue. Il avait une sacrée allure, bien vivant et vêtu d’un jean et d’une chemise débrayée sous son blouson de cuir. Il la repéra, lui adressa un petit signe et accéléra le pas.

Louise attendait le moment fatidique où l’enseigne et la musique lui mettrait la puce à l’oreille. Quand il arriva à sa hauteur, il lui plaqua deux bises sonores et lui demanda si sa journée s’était bien terminée.

— A la perfection, puisqu’aucun autre client ne s’est réveillé sur ma table… répondit-elle avec une pointe de sarcasme. C’est ce que j’aime dans mon métier, personne pour m’abreuver d’âneries à longueur de temps.

— Aïe, moi qui avais prévu de passer la soirée à te barber avec des histoires à mourir d’ennui…

Il ponctua sa phrase d’un clin d’œil et guetta la réaction de Louise qui ne put réprimer un sourire.

Quelqu’un sortit du bar et la liesse des clients enfla au gré de la voix de Mylène Farmer.

— On entre ? interrogea Louise.

Elle surveillait Anthony du coin de l’œil pour juger de l’effet que ne manquerait pas de faire, à coup sûr, la devanture du Rainbow. Elle avait choisi le bar où elle passait les rares soirées en dehors de son appartement. Ce lieu, repris par son frère Thomas et son petit ami Julien il y a quelques années, était devenu le repaire où elle savait qu’elle pouvait sortir en toute tranquillité. Personne pour l’importuner, la draguer ou l’abreuver de niaiseries réchauffées. 

Mais Anthony ne semblait pas du tout choqué, il tendit même un bras en direction de l’entrée :

— Après vous, très chère !

Louise ne se démonta pas, la soirée spéciale Drag Queens aurait sûrement raison de sa bonne humeur. Quand elle entra, « Lady Gaga » la salua en ouvrant les bras :

— Ma Loulou adorée, quel plaisir de te revoir !

Louise serra le transformiste qui lui rendit son étreinte.

— Et tu es en charmante compagnie… Tonio, où étais-tu donc passé depuis tout ce temps ?

Comment Lady Gaga connaît-elle Anthony ?

close

J'ai un cadeau pour vous...

Inscrivez-vous à ma newsletter pour ne rater aucune info et recevez un texte à lire (nouvelle exclusive, premier chapitre...).

Vos données ne seront jamais cédées à personne car je n'aimerais pas qu'on me le fasse. Donnant, donnant 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *