Chroniques

J’ai testé pour vous l’Eglise de Scientologie

Cette expérience remonte a une dizaine d’années. 

Au-delà du glamour vendu par Tom Cruise, l’Eglise de Scientologie est classée en France parmi les sectes selon plusieurs rapports parlementaires.

Première approche : ils vous abordent dans les grandes villes, dans la rue, en vous proposant un test de personnalité. On vous précise que « c’est gratuit » et « c’est juste là bas un peu plus loin »… Vous vous dites, pourquoi pas ? Alors vous suivez la dame qui vous escorte. Le chemin paraît bien long étant donné que personne ne parle. Vous vous demandez bien où on vous emmène, en repensant à ce que votre mère vous disait « On ne suit pas un inconnu dans la rue ». Et puis, vous arrivez enfin devant la porte d’entrée. Centre de Dianétique. Bizarrement, ça vous évoque quelque chose, mais quoi déjà ? Et puis vous voyez dans la vitrine, le nom de L. Ron Hubbard, et là ça vous revient ! L’Eglise de Scientologie. D’ailleurs, si vous y prenez attention, on vous fait arriver par le côté gauche du Centre, celui où n’est écrit que « Dianétique », et pas par le côté droit, où la vitrine affiche clairement « Scientologie ».

Une fois à l’intérieur, je vous avoue que la première fois, j’ai un peu paniqué. Peur de me faire embobiner, sans doute. Toujours est-il que je n’ai pas voulu faire leur questionnaire à 200 questions, et je me suis tirée vite fait de là. Mais quelques temps après, alors que j’avais zappé cet épisode de ma mémoire, une copine me raconte comment elle, elle l’a fait ce fameux test, et comment ça l’a pas mal mise sur le cul, pour parler poliment. J’ai donc décidé de m’en rendre compte par moi-même…

Samedi après-midi. 14h45. J’arrive devant le fameux Centre (que j’ai eu un peu de mal à retrouver). Je respire un grand coup, prend un grand sourire et entre. Un monsieur tout gentil vient me voir et me demande si je veux des renseignements. J’explique ma petite affaire (celle de la copine, pas que je fais une pseudo enquête sur leurs conneries…). Le monsieur paraît tout content que je vienne de moi-même pour faire le test. Il m’installe à une table, en m’expliquant bien « qu’il ne faut pas réfléchir aux questions et répondre à l’instinct ». Déjà, le truc me paraît suspect… Mais bref, je me lance. 20 minutes plus tard, je finis les 200 questions, en me disant que c’est vraiment mal tourné leurs phrases, genre fait exprès pour vous induire en erreur… Par exemple, en multipliant les négations dans une phrase, histoire de vous faire perdre le fil du sens profond de ladite question. Et puis, si vous êtes un minimum finaud, vous sentez bien que c’est toujours les mêmes questions qui reviennent mais écrites autrement. Bref, ça sent l’arnaque à plein nez !! Je rends mon test, et le monsieur m’explique tout gêné, que la dame qui analyse les questionnaires sera là qu’en fin d’après-midi vers 17h, mais que si je veux, il peut déjà me montrer ce qu’ils font. Volontiers… Procédez mon bon monsieur !!

Et là, il m’explique leurs 8 dynamiques, comme quoi je ne suis pas un corps, mais un être supérieur, un Théta, sorte de boule lumineuse qui flotte au dessus de mon corps… C’est mon Théta qui dirige mon corps, sauf quand des éléments parasites prennent possession de mon corps et éjectent mon Théta ! (les mufles…) Il m’explique aussi comment ici, la 8ème dynamique, sorte de Dieu, on n’en parle pas. Pourquoi ? Parce que c’est au dessus… Ah !!!…. Si je comprends ? Pas tout à fait, mais je dis oui, ça a l’air de lui faire plaisir… Il me propose de vérifier si j’ai des éléments parasites en moi. Tentons toujours. Il me montre un appareil (dont j’ai oublié le nom) qui se compose d’une sorte de potentiomètre et de deux cylindres en métal reliés par des pinces crocodiles. L’appareil est censé vérifier mon stress (pour eux, le stress, c’est les éléments parasites), vis-à-vis de certaines situations passées qui m’ont affectée. Il faut que j’en choisisse une particulièrement perturbante, et que j’y pense fortement. Ah y est ! Ensuite ? Il faudrait si possible que je dise ce que c’est, mais c’est pas obligé… Je me lance. Un déménagement forcé. Ah… (il a l’air déçu. J’aurais peut-être du dire un viol…?) Quand bien même, il faut que je me concentre dessus et que j’observe l’aiguille, qui, ô miracle, bouge du côté du stress… Puis quand j’y pense plus, elle revient au centre. Un autre élément perturbant ? Oups, aiguille à droite… Mais le brave monsieur, qui a réellement l’air de croire à sa bonne aiguille, ne se doute pas que j’ai pigé tout de suite le truc du potentiomètre : il réagit tout bêtement à la pression des mains. C’est à dire que quand vous pensez à un truc moche, en général, vous vous contractez. Et vous serrez les mains. Et BAM ! Aiguille à droite, toute… Mais bon passons…

Vient ensuite le moment de me présenter l’attirail qui va me sortir de là, et me permettre de devenir un « Clair » (un Théta en pleine possession du corps qu’on lui a donné à la naissance et libéré de tout parasite). L’attirail se compose d’un livre blanc (19,90 euros), un plus petit rouge, en gros le même en édition de poche (8,50 euros) et un DVD si j’aime pas lire (15,90 euros, parce que quand même c’est un dvd…). Je dis, pourquoi pas le rouge, je verrai tout à l’heure avec la dame… Il me tend avec un prospectus intitulé « Le Savoir Interdit » qui vise à démontrer pourquoi la Scientologie n’est pas une secte, et pourquoi les détracteurs, ils détractent sans savoir… « Bref, y a rien eu quoi » qu’il me dit le monsieur. Il m’amène ensuite devant le présentoir des petits guides, si petits qu’ils ressemblent aux fascicules chez le médecin, et moi, brave conne, je me dis que c’est gratuit… Quand il me tend « Celui qui plaît le plus » (Régler les conflits), je dis, ok je prends. Il me dit en rigolant « Très bien, bon ben ça c’est 4,50 euros mais c’est pas un problème… ». Tu parles Charles que c’est pas un problème !! Je quitte les lieux, promettant de revenir plus tard, pour étudier le résultat de mon test. Il est 15h45 environ quand je sors…

Je me pose dans un café. 17h : téléphone. « Bonjour c’est le monsieur du Centre de la Dianétique, je vous dérange pas ? (…) C’est juste pour vous dire que la personne est retenue, elle sera là que vers 20h si vous pouvez passer, on est ouvert jusqu’à dix heures du soir de toute façon… ». Bonne poire, voulant terminer mon enquête, je redis ok. 19h : téléphone. « Bonjour, c’est encore le Centre de la Dianétique (déjà notons que le pauvre monsieur a perdu son identité, il est devenu le centre) la personne est coincée à Lyon, si vous voulez je vous rappelle demain pour vous dire si elle est là (car ils sont bien sûr ouverts le dimanche…) ». Toujours ok pour moi. Dimanche 14h, téléphone : il vaudrait mieux passer demain, ça sera plus simple. Décidément, ils ont vraiment peur que je revienne pas… Je dis que je passe après mon boulot entre 17h et 18h.

Lundi. 17h15. De nouveau au Centre. La dame, Corinne, est en train de distribuer des tracts, mais elle va pas tarder « Il fait froid alors… ». Pendant ce temps, le monsieur, toujours le même, me montre le tableau qui présente les conférences de Ron Hubbard depuis 1948 (je crois). En gros, un attirail de dvd en vente quoi ! Après m’avoir tout montré bien patiemment, tout content de voir que j’ai retenu ce qu’il a dit le samedi, il me demande si je veux en voir une… Mais pas celle sur les radiations car « pour une première fois, c’est un peu trop dur… ». Par contre, celle sur le Clair (celle qui montre comment on devient quelqu’un de mieux, « de supérieur même car nous, on est un peu supérieur tout de même une fois qu’on sait tout ça »), elle serait bien pour moi, pour commencer… Je dis que j’ai pas trop de temps, et que je voudrais surtout les résultats de mon test. Il semble gêné, va voir la dame qui est revenue pendant l’épisode « tableau-conférences ». Elle me fait entrer dans son bureau…

Et là, c’est là que tout commence vraiment. Elle commence à me montrer le résultat de mon test, que l’ordinateur a sorti (ah bon, je croyais que c’était vous qui analysiez le truc…). C’est un peu catastrophique et inquiétant… Le diagramme se compose en 3 zones. La supérieure, celle de l’état désirable. Celle du milieu, la normale. Et l’inférieure, celle de l’état inacceptable. Bien évidemment, la plupart de mes points sont dans l’inacceptable. Elle m’analyse ça en me disant que je suis « instable, dispersée, déprimée, nerveuse ». Je doute de tout, je me sens inférieure, je bouillonne intérieurement et n’arrive pas à ressortir mes émotions, je suis incapable de me concentrer et d’aller au bout des choses, je n’ai pas de but dans la vie, tout ce que je fais ne sert à rien… Rien que ça ??? Merci … Mais j’ai quelques points positifs : je fais pleins de choses (mais des choses inutiles). Je me sens « irresponsable, critique envers tout, je ne vois que le négatif, je n’accepte pas les différents/différences ». Par contre, je communique à peu près bien avec les autres, sauf qu’en gros, c’est hypocrite. Elle me demande si j’ai un but dans la vie, car là, il ressort que « non ». Quand je lui dis « Si, si, tout va bien, merci », elle me rétorque « Ah ben non, c’est pas ce qui ressort du test ». Alors je lui dis que son test est mal foutu, et bien sûr elle me répond que c’est mon côté critique qui ressort là en ce moment même… Que le test il marche, puisqu’il est scientifique et fait par l’université d’Oxford !!! (Ok, sauf qu’en bas il est écrit copyright Ron Hubbard, donc Oxford peut-être, mais à la sauce Scientologie sûrement…). Après 30 minutes où je m’entends dire que ma vie c’est de la merde et que je fais rien pour y remédier (sous-entendu à peine dissimulé, elle me sort « Mais comment vous en êtes là à votre âge ?? Où est le problème dans votre vie ?? Celui qui vous bouffe de l’intérieur??? »), je lui dis que son test à la con est mal foutu, que les questions sont faites pour induire en erreur, elle soupire genre « Ma pauvre, accepte la vérité, tu es une sous-merde ». Je dis que j’ai dû trop réfléchir en faisant le test… Elle répond « Ah oui, mais non, fallait pas réfléchir… ». Désolée ma brave dame, mais je me sers de mon double cerveau, ça serait bête, faut pas gâcher !!!

Je sors de son bureau, retrouve le gentil monsieur qui me demande comment ça s’est passé… Je dis que j’ai trop cherché à analyser les questions pour le test, il dit que c’est pas bien, il m’avait dit pourtant de pas réfléchir… Mais il veut aussi savoir si je me suis décidée pour les livres. « Désolée, j’ai pas mon porte-monnaie sur moi, je repasserai, de toute façon, vous êtes ouverts tout le temps quasi ? ». Oui, oui, pas de problème… Je remercie bien gentiment le monsieur, qui me fait un peu de la peine, car il a vraiment l’air d’y croire à ses conneries et de vouloir aider les gens… J’aimerais lui conseiller le bénévolat à l’hôpital ou quelque chose du genre. Mais après tout, c’est pas mon problème. Car comme il l’a dit plus tôt « le problème maintenant, c’est que les gens ils s’aident plus les uns les autres… ». Je veux bien aider les autres, sauf que lui, il a pas l’air de vouloir se faire aider, et après tout c’est normal. Ron Hubbard lui a dit qu’il était « supérieur » maintenant… Tandis que moi, je ne suis que quelqu’un dont la vie part à va-l’eau, alors que pourrais-je bien lui apporter de plus ?…

Crédit photo  :

Emmanuel Huybrechts from Laval, Canada

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *