Chroniques

Comment choisir sa PRN* en toute occasion ?

Parmi les options proposées, le tout est de savoir marier la PRN* avec la soirée adéquate, et vice-versa. Tout en n’oubliant pas d’accessoiriser au besoin.

*  Tout d’abord, un petit rappel : la PRN désigne la Petite Robe Noire (LBD en anglais pour ceux qui souhaiteraient s’exporter sans problème) que chaque fille a dans sa penderie. Si elle sait ce qu’elle fait, et qu’elle mène une vie sociale correcte, elle doit en posséder plusieurs exemplaires en différentes options.

Catégorie 1 : les classiques

Celles-ci comprennent les petites robes sans froufrous, simplement jolies et classes. Utilisées en priorité pour aller travailler, les repas d’affaires à midi, les enterrements, les rencontres avec les beaux-parents (seulement s’ils sont toujours en couple ou s’il n’y a que Belle-Maman, pour montrer à quel point leur fils a bon goût, voir plus bas pour d’autres détails). A porter avec des sous-vêtements délicats et simples. A marier avec un collier de perles (ou tout autre bijou discret et soft), des escarpins sophistiqués, un petit sac, et si le temps l’oblige, des bas (pas de collants !!), un pashmina et/ou un chapeau coordonné. Le tout combiné avec un maquillage discret.

Catégorie 2 : les titilleuses

Cette gamme comprend tout le lot de robes qui suggèrent bien plus qu’elles ne montrent en réalité, comme par exemple par l’utilisation de dentelles ou de tulles savamment placés ou une légère fente stratégique sur la cuisse. Tout de suite, un conseil indispensable : bien réfléchir de quel côté on souhaite s’asseoir en fonction de la fente selon l’effet recherché. Chacun sait que le corps a ses langages, et par là, la façon dont on s’assoit à côté de quelqu’un en dit beaucoup. Si l’homme assis à côté de vous vous plaît, le lui suggérer en croisant les jambes dans son sens (c’est-à-dire, s’il est à votre droite, croiser la jambe gauche par-dessus la droite pour lui signifier qu’il peut tenter quelque chose, et inversement bien entendu). Ces petites robes « titilleuses » s’emploient en priorité pour les premiers rendez-vous où l’homme est hésitant, les rencontres avec le banquier/notaire/patron si besoin est de bien se faire voir, les repas d’affaires le soir, les mariages où vous allez seule et les rencontres avec Beau-Papa (s’il est célibataire, seulement pour lui rappeler que l’homme est fait pour vivre à deux et qu’il ferait mieux de partir en chasse plutôt que de mater vos seins/fesses/jambes). A porter avec sous-vêtements affriolants, genre dentelle noire, lacets, etc… A marier avec sandales ou mules, des pendants d’oreilles ou un collier un peu original, voir même au besoin, un soutien-gorge aux brides un peu lâches pour jouer avec pendant la soirée (à réserver au Mâle hésitant). Pour le maquillage, choisir un effet travaillé mais élégant : ne jamais mettre l’accent sur les yeux et la bouche, toujours choisir en fonction : la bouche pour ce qui est en lien avec les relations sentimentales, les yeux pour tout le reste.

Catégorie 3 : les provocantes

Cette dernière catégorie compte parmi les plus difficiles à utiliser, car on peut vite tomber dans le too much si on ne fait pas très attention. Le but de la PRN provocante est bien évidemment d’arriver à ses fins. Mais là, tout est question de dosage et d’adéquation. Elle doit être exclusivement réservée aux soirées entre amis ou avec l’Homme, jamais quand on sort seule, ou que l’Homme est resté exceptionnellement à la maison ou avec ses potes. La PRN provocante doit absolument être dissimulée sous un long manteau pour faire son effet au moment où vous quittez ledit manteau, sinon l’effet de provocation est bien entendu raté et vous n’êtes plus qu’une allumeuse (sauf en cas de look teinté rock, où vous pouvez cumuler bottes + blouson court)… Toujours faire attention aux regards insistants, à la façon dont vous allez vous pencher. Il faut bien étudier toutes les positions que vous pouvez vous permettre sans que cela vous fasse passer pour une poule de luxe. Par exemple, si vous prenez l’option « Balcon avec vue », il ne faut pas se pencher en avant, s’accouder sur un bar un peu bas (ou sur une table de billard…) au risque de susciter des réactions déplacées. Idem pour l’option « Pub pour Vénus de Gillette », faire attention en ramassant votre briquet/style/rouge à lèvres, et quand vous vous asseyez. La PRN provocante se porte avec des sous-vêtements discrets (pour ne pas faire prostituée de troisième zone. Ne pas tenter l’option Paris Hilton en ne portant rien dessous…) et se marie particulièrement bien avec des bottes ou des cuissardes, de gros colliers à la Mylène Farmer, les gants et tout autre dérivé tendancieux, à condition de ne pas cumuler plus de 2 articles en plus de la PRN. Le tout est d’espacer les accessoires géographiquement. Par exemple, un collier et un bracelet. Ou encore  des gants et des boucles d’oreilles. Au-delà, ça fait un look dominatrice SM ou fashion victim sur le retour. A bannir. Pour le maquillage, une seule option : yeux charbonneux ou bouche rouge vif. Là encore, ne pas cumuler les deux pour ne pas ressembler à un mannequin du défilé Dior…

Voilà, je pense avoir donner suffisamment de conseils sur la PRN. Pour tout autre renseignement que j’aurais omis, vous savez où me joindre… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *